Se connecter (Membres)

Login:      

Password:

                 


      Pas encore inscrit ? Créez un Compte

Chacun a la responsabilité morale de désobéir aux lois injustes. (Martin Luther King)


  Ce petit vous fera certainement danser, regardez plutôt la vidéo....





Le MUR rend Hommage aux PRISONNIERS POLITIQUES 242 (12 Févier 2017) ==>

NE LES OUBLIONS PAS !!


Les remerciements de Augustin KALLA KALLA

<< Après deux semaines des soins intensifs, je viens aujourd'hui remercier tous ceux qui ont contribué à me ramener à la vie suite à mon enlèvement, ma séquestration et ma rocambolesque libération par les gangs du pouvoir. Il s'agit notamment d'André Okombi salissa,le professeur bowao,Mme Claudine munari,Nicolas kossaloba,Paul miamboula,Blanchard oba,vénérable ralcoh ,honorable mavoungou mabio,ma chère épouse ,mes enfants ,ya Gilbert Goma,ma belle famille,les diasporas,BrazzaNews,CADD champagne-Ardennes,l'OCDE,etc. Cette dramatique parenthèse m'a suscité en moi ni rancoeur ni vengeance car rien ne sera au-dessus du dialogue inclusif, de la vitalité démocratique et de la paix pour tous. >>

Augustin Kalla kalla

NECROLOGIE : Décès à Brazzaville du Colonel Marcel Ntsourou survenu le vendredi 17 février 2017 (écoutez l'Extrait audio ci-dessous)

Message RECU DE BRAZZAVILLE SANS MODIFICATION

Ils L'ont torruré toute la journee du Mardi il s'est plaint et on L a Laisse pour mort et L'ont ramene a la Maison d'arret mort et Ils ont fAit Le simulacre de malaise C'est un assassinat C'est Sassou qui a demande de Le tuer Et ainsi Ils vont voir si Le peuple ne reagit Ils tuent Okombi et les autres et le dernier a attaquer C'est Le General

Extrait audio :



Affaire Ndénguet - MAMBEKE : Ecoutez un extrait audio du Général Ndenguet menaçant de faire disparaître le jeune Mambeké



 Photo Ndenguet Mambeke
     

Pour désamorcer la bombe et calmer la tempête provoquées et entraînées par ses propos tenus au téléphone et qui se sont répandus comme un tsunami sur les réseaux sociaux, Jean-François NDENGUET a été obligé de se faire prendre en photo avec l’homme qu’il a menacé de mort, de faire disparaître. Le fameux Mambeke qui a enregistré sa conversation téléphonique qui a été postée sur Brazzanews. Il l'a reçu hier, le 14/07/2017.

A regarder la photo, ils sont copain-copain. Pourquoi l'avoir menacé de mort ?

Reconnaissons tout de même que les propos du général ne sont pas tendres et pas dignes d'un général quand même !

La rencontre avait bien eu lieu hier avec le jeune Mambéké qui, sûrement, doit pour s'en être sorti indemne à cette précaution prise d'avoir diffusé la conversation avant cette rencontre potentiellement mortifère pour lui ! Comme quoi...

Il se dit aussi, à propos que ce jeune homme, Mambeke Boucher avait seulement demandé à ses collègues de boycotter la session des examens en sa qualité de syndicaliste étudiant mais que, brazzanews, avait renchérit en parlant de boycott des élections...

Cependant, il a aussi la vie sauve parce qu'il a un NOM bien connu : MAMBEKE BOUCHER... S’il s’appelait MASSAMBA, il est très fort probable qu’il n’y aurait jamais eu une telle photo.

Que la paix soit revenue ou pas entre le Général du PCT (Pacte Cannibales des Truands), il ne reste pas moins que les propos de ´Ndéngue ont fait le tour de la planète. Ils confirment les pratiques systémiques. Celles du boucher. C’est la preuve parfaite qui confirme que le Général procède à des disparitions forcées que ne cessent de dénoncer les ONG des Droits de l’Homme dans leurs rapports.

Envoyé de mon iPhone




De part sa vocation à sensibiliser les organismes des droits de l’homme et d'inciter à la solidarité envers les prisonniers politiques du Congo Brazzaville, le Comité de soutien aux prisonniers politiques 242 soumet la présente liste mise à jour.

Cette liste des prisonniers politiques est non exhaustive et fait état de la situation connue au 24 janvier 2017 :

1. Paulin Makaya depuis le 23 novembre 2015 - PRISON Makaya Paulin



2. Jean Ngouabi depuis le 07 Mars 2016 - PRISON Jean Ngouabi



3. Bruno Ngouabi depuis le 7 août 2015 - PRISON Bruno Ngouabi



4. Roland Gambou 21 décembre 2016 - MORT SOUS LA TORTURE Roland Gambou



5. Anatole Limbongo-Ngoka depuis le 27 Mars 2016 - PRISON Prisonniers Congolais



6. Christine Moyen depuis le 27 Mars 2016 - PRISON Prisonniers Congolais



7. OKOMBI SALISSA Clandestinité depuis le 03 avril 2016 / prison depuis le 9 janvier 2017 - PRISON Prisonniers Congolais



8. Raymond Ebonga depuis octobre 2015 - PRISON Prisonniers Congolais



9. Serge Blanchard Oba depuis octobre 2015 - Interdit de sortie du térritoire Prisonniers Congolais



10. Martin Madébana depuis Mai 2016 - PRISON Prisonniers Congolais



11. Jean Marie Michel Mokoko Résidence surveillée depuis le 03 avril 2016 puis prison depuis le 16 juin 2016 -PRISON Prisonniers Congolais



12. Jacques Banangadzala depuis Mars 2016 - PRISON Prisonniers Congolais



13. Joseph Kitsadi depuis le 11 mai 2016 - PRISON Prisonniers Congolais



14. Narcisse Mazouta depuis Mars 2016 - PRISON Prisonniers Congolais



15. Patrice Legali depuis le 23 Mars 2016 - PORTÉ DISPARU Prisonniers Congolais



16. Jean Claude Sita depuis Mars 2016 - PRISON Prisonniers Congolais



17. Geoffroy Danghat depuis le 1er Aout 2015 - PRISON Prisonniers Congolais



18. Cyr Mvoubi depuis décembre 2014 - PRISON Prisonniers Congolais



19. JEAN ZEITA BOULALIEM depuis le 12 janvier 2016 - PRISON Prisonniers Congolais



20. NICOLAS KOSSOLOBA depuis le 9 janvier 2016 - PORTÉ DISPARU Prisonniers Congolais



21. JEAN CLAUDE NGOBOLO, son épouse et ses deux enfants depuis le 9 janvier 2016 - PORTÉ DISPARU Prisonniers Congolais



22. EVARISTE NGAKIE depuis le 9 janvier 2016 - PORTÉ DISPARU Prisonniers Congolais



23. BRUNEL MATONDO depuis le 9 Janvier 2016 - PORTÉ DISPARU Prisonniers Congolais



24. SAMBA MOUNTA LOUKOSSI depuis le 31 mars 2013 - PRISON Prisonniers Congolais



25. MARCEL NTSOUROU et 50 co-accusés depuis le 11 septembre 2014 - PRISON - décédé le 17 février 2017 Prisonniers Congolais



26. SOUAMI ERIC 13 février 2013 - MORT SOUS LA TORTURE Prisonniers Congolais



27. Dieudonné Ganglia Depuis le 12 janvier 2017 - PORTE DISPARU Prisonniers Congolais



28. GHYS FORTUNE BEMBA Depuis le 11 janvier 2017 - PRISON Prisonniers Congolais



29. MOUSSAVOU YEMA 21 octobre 2016 - MORT SOUS LA TORTURE Prisonniers Congolais



30. Jugal Mayangui Depuis le 20 novembre 2016 - Torturé et en Prison Prisonniers Congolais



31. Augustin Kalla-Kalla Libéré après enlèvement du 28 septembre au 6 octobre 2016 - Torturé Prisonniers Congolais



32. Modé MOUKOULOUMPA Depuis Octobre 2015 // Deux jambes Brisées - PRISON et torturé Prisonniers Congolais



33. CHRYST DENGUI Depuis le 19 janvier 2017 - PRISON Prisonniers Congolais



34. Mienanzambi Noel depuis le 22 janvier 2017 - PRISON Prisonniers Congolais



Cette liste n’est pas exhaustive

Au Congo-Brazzaville, sous tous les régimes de Sassou-Nguesso, depuis 40 ans, il n'y a jamais eu de Vraie justice et le Droit n’existe pas.

   

Diffusé le 05 mars 2017, par l'équipe de COM du MUR



Flash info : Libérez
Le MUR réclame la libération immédiate et sans condition des prisonniers politiques :
1 - JMM Mokoko
2 - Paulin Makaya
3 - Jean Ngouabi
4 - Modeste Boukadia
5 - Marcel Mpika
6 - Andy Bemba
7 -Anatole Limbongo-Ngoka
8 - Jacques Banangadzala
9 - Les autres aussi,
Car la liste est longue ... !












Kémi Séba : Panafricanisme 2.0 ?



   

Commémoration nationale de l'esclavage Paris mercredi 10 mai 2017 à 17 h place du général-Catroux (17e) (métro Malesherbes ligne 3 bus 94)

  Journée nationale de Commémoration de la fin de l'ESCLAVAGE en France en présence de hautes personnalités



 Bataille_Ashanti
     

Le MUR vous propose de remonter le temps à travers une relecture des révoltes des ESCLAVES dans le monde

Amérique Latine, Caraïbes : calendrier des Rébellions des esclaves noirs entre le 16e et le 19e siècle (dimanche 16 avril 2017 / par Guy Everard Mbarga)

Alejo Carpentier : "Si on avait une carte sur laquelle une lampe rouge s’allumait à chaque endroit où les soulèvements d’esclaves noirs se produisirent sur le continent, on constaterait que, depuis le 16ème siècle jusqu’à présent, il y aurait toujours une lampe allumée à chaque endroit".

1522 – Les esclaves se soulèvent dans la propriété du Gouverneur Diego Colón à Cuba.

1523 – Mention dans les archives mexicaines des premiers soulèvements.

1530 - Soulèvement des esclaves panaméens dans la ville panaméenne de Acla.

1532 –Rébellion d’esclaves africains au Venezuela.

1538 – Au Pérou, il y eut unité afro-indigène entre Manco Inca et un groupe de marrons qui connaissaient les tactiques de guerres des espagnols.

1545 – À Huaura (nord de Lima), les marrons et leur Roi menèrent un soulèvement au cours duquel ils projetèrent de renverser le gouvernement espagnol

1547 – Rébellion de Sebastián Lemba à La Hispanola.

1549 – Rébellions simultanées menées par Bayano et Felipillo au Panama.

1550 – Rébellion de Juan Criollo.

1553 – Au cours de leur transfert du Panama eut lieu une des rébellions réussies dans les Amériques grâce à une alliance avec les indigènes. Son leader était Alonso de Illescas. Il reçut l’offre de la part des Espagnols de devenir Gouverneur de Esmeraldas.

1570 – Rébellion d’esclaves à Veracruz, Mexique menée par l’afromexicain Gaspar Yanga.

1577 – Des noirs et des mulâtres de l’Équateur lancent une rébellion qui est pacifiée par le prêtre Miguel Cabello de Balboa.

1597 – Début de la fuite d’esclaves au Brésil pour Palmares, où débute l’épopée du Quilombo de Palmares qui dura près de 100 ans.

1609 – Le Vice-roi par ordre du Roi signe l’ordonnance reconnaissant l’autonomie du palenque de Yanga sous le nom de San Lorenzo de los Negros.

1627 – Rébellion d’esclaves à Rio Vermelho.

1631 – Établissement du palenque de Cieneguilla à Lima.

1635 – Rébellion d’esclaves en Jamaïque.

1636 – Rébellion d’esclaves à Itapicurau.

1667 – Dénonciation aux autorités de la Villa (Potosí) du soulèvement d’un groupe d’esclaves de la fournaise de Juan Bautista Rodríguez.

1688 – La première rébellion d’esclaves noirs dans les mines de Negua en Colombie (Chocó) à cause des taxes, de la faim, et des châtiments sévères.

1692 – Soulèvement général des esclaves en Barbade.

1711 – Un groupe d’esclaves d’origine Terranovo qui avaient fui des haciendas (exploitations agricoles) forme un palenque dans les environs de Huachipa, très près de Lima, Pérou. Cette action avait pour leader Francisco Congo.

1713 – La couronne espagnole reconnaît au leader marron Benkos Biojó l’autonomie sur le littoral caribéen.

1713 – Les esclaves se rebellent à Haïti.

1732 – Rébellion de Andresote.

1734 –Les rébellions en Jamaïque prennent une telle ampleur que l’Assemblée de Jamaïque est obligée d’envoyer une demande d’aide à la métropole.

1763 – Rébellion des esclaves de Berbice, menés par Cuffy, héros national de Guayana.

1768 – Dans l’hacienda San Jacinto, située dans la vallée de Nepeña, Ancash (Perú) une révolte d’esclaves menée par Francisco Margarito et Julián Grande (à l’hacienda San José) et Lorenzo Mombo (dans l’ hacienda San Jacinto).

1779 – À l’hacienda de San José de la Pampa (plantation de canne à sucre et raffinerie), Ancash (Pérou) se produit un soulèvement ayant à sa tête Domingo Chillón, Estanislao Criollo, et Ursula Conga, entre autres.

1789 – Ambrosio Mondongo se rebelle et s’enfuit avec d’autres esclaves causant l’inquiétude dans les haciendas San José et Puchimbuela, propriété de Carlos Araujo. D’autres soulèvements se produisent la même année à Cuajara, Équateur.

Guadeloupe: 1794 , 1802 , 1848 pour le plus connues des révoltes.

1795 – La rébellion des noirs, zambos, indiens et esclaves éclate à Curimagua, Serranía de Coro, menée par José Leonardo Chirino (Venezuela).

1798 – Conspiration organisée par de jeunes noirs soutenus par des intellectuels blancs inspirés par la Révolution Française contre le Roi du Portugal. Cette conspiration dénommée la Conjura et inconfidencia Bahiana fut durement réprimée.

1798 – Complot des noirs de Cariaco en Venezuela

1799 – Soulèvement des métisses, noirs et mulâtres à Maracaibo, Venezuela.

1801– Toussaint Louverture occupe Saint Domingue et proclame la liberté des esclaves.

1803 – Un groupe d’esclaves affranchis organise un soulèvement en se dirigeant vers Monte Grande, Durazno, Uruguay.

1804 – Jean Jacques Dessalines proclame l’indépendance de Haïti.

1807 – Rébellion des hausa à Bahia.

1808 – Rébellion de Jaguaribe et de Nazaré das Farinhas

1812 – Rébellion des esclaves à Puerto Rico et Cuba.

1816 – Rébellion de Santo Amaro et San Francisco de Conde

1824 – Rébellion de Emiliano Mandacaru et son unité militaire avec des esclaves alliés. Le groupe était motivé par une vision panafricaniste implicite dans une déclaration de solidarité avec la révolution victorieuse de Haití.

1825 – Le Canton de San Juan se soulève à Novita incluant les paroisses de San Agustín, Noanama, Baudó, Tadó, et les sous paroisses de Juntas, Cajón, Caxón, Sosiego, Aguaclara, Santa Bárbara de Iró, San Pablo, Viroviro, Raspadura, Santa Ana, Monte Carmelo, Opogodó, Yalí, San Lorenzo, El Tigre, Palestina, Sipí Cleorombirá, et Cuellar.

1826 – Rébellion et émergence du Quilombo de Urubú. Au même moment se produit un autre soulèvement à Cachoeira.

1827 – Troisième rébellion à Cachoeira.

1829 – Rébellion de Cotegipe

1833 – Les communautés quilombolas lancent un mouvement révolutionnaire appelé Cabano qui dure jusqu’en 1841.

1835 – León Escobar prend Lima. Peu de jours après il est capturé et fusillé.

1838– La Balaiada fut une rébellion populaire qui explosa dans la province de Maranhao motivée par les injustices, la misère, la famine, l’esclavage et les mauvais traitements.

1839 – À Ceará débute une rébellion menée par Constantino Faustino do Nacimiento, alias Dragón del Mar (Dragon de la Mer), et les dockers des quais de Fortaleza, qui refusèrent de travailler dans les navires transportant les esclaves.

1848 – À l’hacienda Nepén (Pérou) les esclaves rebelles proclament leur liberté.

1850 – Les esclaves de la vallée de Chicama, Santa Catalina et de la ville de Trujillo se soulèvent, s’emparèrent du dépôt d’armes, ouvrirent les prisons, envahirent les casernes pour s’emparer des armes et obligèrent le préfet et les propriétaires des exploitations à signer leur manumission. Cette rébellion était considérée comme l’une des principales raisons ayant poussé à décréter l’abolition de l’esclavage.

1854 – Proclamation de l’Indépendance d’Esmeraldas.

1879 – Plus de 300 paysans noirs prennent les haciendas San José, Hoja Redonda et Larán (Pérou).

1881 – Les paysans noirs à Cañete (comptoir de vente de la canne à sucre) prennent l’hacienda et les plantations de canne à sucre (Pérou).

In Manual des los Afrodescendientes de América Latina y del Caribe

Traduit de l’Espagnol Par Guy Everard Mbarga

Source: http://www.afrik.com/amerique-latine-caraibes-calendrier-des-rebellions-des-esclaves-noirs-entre-le-16e-et-le-19e-siecle

Diffusé le 02 mai 2017, par l'équipe de COM du MUR









MUSIQUE










Les Meetings réussis